Raphy en train de pendre dans son atelier. Raphy painting

BIOGRAPHIE

Raphy est né le 9 novembre 1926 à Neuilly sur Marne. Il est le second d'une famille de 3 enfants.

Sa mère, Eugénie ARAKALIAN est née à Istanbul d’une famille de musiciens. Elle fait des études au Collège français de cette ville. Elle devient professeur de dessin et artiste-peintre et est également une excellente pianiste. Son père, Pierre GAZRIGHIAN exerce la profession de tailleur coupeur pour dames. Ils sont tous deux d’origine arménienne; ils viennent en FRANCE en 1923 et se font naturaliser français.

Sa première exposition personnelle a lieu à Paris en 1972 à la galerie R.G. Ses œuvres sont remarquées et appréciées par les critiques et surtout par Henri HERAUT. Dès lors, celui-ci l’invite à exposer pendant 10 ans dans son groupe au Salon des Artistes Français ainsi que dans de nombreuses manifestations artistiques à Paris, en province. Il participe aussi régulièrement au Salon d’Automne à Paris.

 

Il expose en Ile de France dans de multiples villes où il obtient prix et médailles ainsi que le prix du conseil général de la Seine-Saint-Denis: Clichy sous Bois, Le Raincy, Villemoble, Montfermeil, Sevran, Neuilly-sur-marne, Noisy-le-sec...

Sa seconde exposition personnelle parisienne à lieu en 1978 galerie Ars Magna. Michel BOUTIN, Directeur du mensuel “L’Amateur d’Art”, lui consacre à cette occasion 2 fois la couverture de sa revue.

Passionné par la chimie depuis l'age de 12 ans, Raphy commence à travailler en 1943 comme aide-chimiste et prend des cours du soir au C.N.A.M pendant 7 ans. Il devient ingénieur chimiste et entre à L'Oréal en 1950 pour devenir ensuite ingénieur de production responsable de laboratoire de recherche et mise au point industrielle.

Il tombe en dépression en 1949 à la mort de son père. Il commence à peindre en 1950 et renaît à la vie. 


En 1953, pendant 6 ans, parallèlement à son activité professionnelle, il va prendre des cours de dessin à “MONTPARNASSE 80” avec Henri-Georges ADAM - professeur aux Beaux-Arts qui travailla avec GIACOMETTI et PICASSO.


Les recherches pour aboutir à l’affirmation et à l’originalité de son style sont longues. Il peint sans exposer durant 10 ans - jusqu’en 1969.

En 1955, il acquiert un moulin à eau à Lavercantière dans le Lot. Il y peint l'été pendant ses vacances. Le Lot et ses environs deviennent thème d'inspiration pour quelques toiles.

En 1984, une exposition personnelle à lieu à la Mairie du 2ème arrondissement. La VILLE de PARIS lui commande également une mosaïque pour décorer la piscine d’initiation de l’école de la rue Vitruve (Paris 20e arr.).

 

 

Raphy devant la mosaique de la piscine Vitruve.jpg

C'est également en 1984 qu'il reçoit la Médaille d'Argent de la Ville De Paris. Cette distinction sera suivie en 1988 du Grand Prix de France des Arts Plastiques et en 1992 du Premier Prix du Festival d'Art de Biarritz.

En 1984, à la retraite, Raphy quitte la région parisienne et installe son atelier à La Baule. Il peut enfin se consacrer pleinement à la peinture et continuera à peindre quotidiennement jusqu'à ses derniers jours.  Il expose régulièrement pendant 30 ans à La Baule et dans les salons et manifestations alentours - Le Pouliguen, Pornichet, Le Croisic, Guérande, Mesquer, Saint Brévin les pins, Donges, Lamballe, Meslay du Maine, Saint André des eaux. Mais aussi Tours en 1989 et Caen en 2004. 

Une dernière exposition personnelle sera organisée à Paris en 2013 réunissant 45 tableaux.

L'artiste s'est éteint en 2022 à l'age de 95 ans. En plus de 60 ans, Raphy n'aura produit qu'une centaine d’œuvres couvrant ses thèmes d'inspiration et de réflexion préférés. Travaillant en permanence sur plusieurs toiles et alternant selon l'inspiration. Il lui est arrivé de reprendre complètement des œuvres terminées depuis plusieurs années.

Chaque tableau représente le fruit de centaines d'heures de travail, de doutes et de réflexion sur le thème pouvant s'étendre sur des mois ou des décennies. Certaines photos témoignent ainsi des transformations majeures opérées sur une oeuvre au fil des années. 

En restant toute sa vie à l'écart de tout système commercial - en ne donnant au public pour seule clé d'accès pour la compréhension de l'oeuvre que la toile et son titre, Raphy ne fait rien, ne dit rien pour mettre en avant son oeuvre. Il laisse chacun juger et attends, même s'il n'est plus là ?

« (...) graver le passé sur le présent. En Art plus qu'en tout autre chose, le RISQUE est à prendre. Travailler toute sa vie pour réussir tant bien que mal à communiquer son message, ou tomber dans l'oubli le plus total. Seul le TEMPS fera le tri. Cent ou deux cent ans sont si vite passés ! Nous attendrons...! (pour voir) » 

Mort et transfiguration

Mort et transfiguration